Étude : Pénurie de main-d’œuvre, la France en première ligne

0

Selon l’étude réalisée par la société d’interim et de recrutement Manpower, 79% des employeurs français éprouvent des difficultés à embaucher de nouveaux collaborateurs. Cela place la France en 11e position du classement des pays les plus impactés par la pénurie de main-d’œuvre. (Photo : voltamax/Pixabay)

La société d’interim et de recrutement Manpower dévoile une étude sur les difficultés de recrutement que connaît la France actuellement. 1 025 employeurs, tous secteurs confondus, ont été interrogés. Résultat, 79% des entreprises françaises qui souhaitent embaucher en 2022 rencontrent des difficultés. Cela place la France au 11e rang des pays mondiaux les plus touchés par cette question et au 3e rang au niveau européen, derrière le Portugal et l’Espagne.

Au niveau mondial, la pénurie de main-d’œuvre atteint son plus haut niveau. Sur 40 353 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, les trois-quarts déclarent peiner à attirer de nouveaux collaborateurs. Cela représente 6 points de plus qu’il y a un an et 40 points de plus qu’en 2010.

IT, RH, commerce, industrie… la pénurie impacte tous les secteurs

Par ailleurs, l’enquête dresse les catégories de métiers les plus recherchées. Les métiers de la production industrielle arrivent en tête du classement, suivis des professions de l’IT, des RH et du commerce. Puis viennent les métiers de la logistique, de l’administration et enfin toutes les professions liées à la relation client.

Ainsi, selon l’étude, 85% des entreprises de l’industrie manufacturière se disent touchées par des difficultés de recrutement. Une situation d’autant plus dure que 48% d’entre elles espèrent toujours renforcer leur effectif d’ici septembre 2022. Vient ensuite l’hôtellerie-restauration, métier dans lequel 84% des professionnels déclarent avoir du mal à attirer de nouveaux collaborateurs. Enfin, 82% des employeurs de l’IT sont concernés. Tout comme dans l’industrie manufacturière, 57% d’entre eux espéraient, eux aussi, muscler leurs équipes au troisième trimestre 2022.

Selon Pôle emploi, ces difficultés d’embauche seraient principalement dues à un manque de candidats, de compétences, ainsi qu’à une mauvaise adéquation entre les profils qui postulent et les offres.

Clémence Tingry

L’étude Talent Shortage de Manpower a été réalisée dans 40 pays et territoires, entre le 1er et le 29 avril 2022 auprès de 40 353 employeurs issus d’entreprises privées et d’organismes publics, dont 1025 en France. Quatre questions ont été posées aux répondants :
– « Éprouvez-vous des difficultés à recruter ? »
– « Quelles compétences professionnelles éprouvez-vous le plus de difficultés à trouver ? »
– « Quelles qualités comportementales éprouvez-vous le plus de difficultés à trouver ? »
– « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin septembre 2022, par rapport au trimestre actuel ? ».
Partager

Commenter